Zones desservies: Essonne 91, Sud du 94, Ouest du 77.

Horaires : Lundi 8h - 19h, Mardi à Samedi 8h - 21h
  Tél : 06 48 18 89 39

Sports d’hiver et Blessures

Les  sports d’hiver  sont appréciés pour les sensations qu’ils procurent, ils peuvent néanmoins transformer des vacances de rêve en cauchemar.

On compte 8 millions de pratiquants des sports d’hiver, avec 150 000 blessés par an.
Les débutants sont 2 fois plus exposés aux accidents notamment durant les 4er jours de pratique.                         Les diagnostics sont différents suivant le sport pratiqué.

Quelles sont les solutions pour une pratique plus sure?

• Le Ski Alpin : Le genou est le 1er touché

ski alpin blessures

(cliquez pour agrandir)

En Ski Alpin, 54% des diagnostics de blessures se retrouvent sur le Membre Inférieur contre 27% pour le Membre Supérieur, 12% sur le Tronc et 6% sur la Tête dont 2,8% de traumatismes crâniens qui peuvent être extrêmement graves.
L’entorse du genou est le 1er risque traumatique en Ski Alpin avec 34,5% dont 18% concernant une rupture du LCA.
La rupture survient souvent à la suite d’un mouvement de torsion lent ou lors de chutes anodines.

 

Une étude en 2001 a démontré qu’une entorse sur deux est liée à un mauvais réglage des fixations.

Le risque d’entorse du genou est prédominant chez la femme adulte (plus de 25 ans), pour différentes raisons :

Anatomiques: Genou en X (genu valgum) et l’hyperlaxité ligamentaire
La Condition Physique: Moins sportives, elles ont en général une protection musculaire de leurs genoux moins efficace.

• Le Snowboard : attention au poignet

Blessures Snowboard

(cliquez pour agrandir)

Le snowboard expose majoritairement les membres supérieurs, avec 62% des diagnostics de blessures.
Les blessures des membres supérieurs résultent souvent d’une chute sur une main tendue, affectant l’épaule ou le poignet. Le poignet est le premier impacté par le choc puis l’épaule, avec des luxations ou subluxations acromio-claviculaires ou des fractures de l’humérus ou de la clavicule.
Les zones les plus souvent lésées sont le poignet avec 28% de fractures et l’épaule avec 18% des lésions.
Les deux jambes étant solidaires, les membres inférieurs sont moins souvent blessés.

Les diagnostics de blessures sont répartis avec 18% sur le membre inférieur, 16% sur le tronc et 5,5% sur la tête.

Par sécurité, équipez-vous des protections poignet.

Améliorer sa condition physique

Le muscle est le seul élément qui permette de protéger le ligament. Il est nécessaire de se préparer physiquement afin d’améliorer les capacités de réactions musculaires. Préparer le corps à l’effort, renforcer les muscles de la cuisse afin de protéger le genou.
En privilégiant:

  • la marche à pied plutôt que la voiture
  • les escaliers plutôt que des ascenseurs
  • la natation (renforcement global du corps)
  • gymnastique
  • course (entretenir l’endurance et développer ses capacités respiratoires)

La pratique du vélo (avec casque) permet un travail complet, il muscle les jambes, permet un travail d’endurance et la sensation de vitesse permet d’entretenir ses capacités de contrôle et de vigilanceCela permet de travailler sa mémoire topographique, se remémorer les dangers d’une piste, comme à la montagne et de limiter les risques de chutes ou collisions

Exemple d’exercices préventifs:

Exercices musculation sports d'hiver

Maîtriser et développer le sens de l’équilibre:
  • La danse
  • le trampoline
  • la gymnastique 
Exercice équilibre sports d'hiver

Adapter votre alimentation 

Bien s’alimenter car le froid et l’effort physique entraînent une perte de calories.

Boire beaucoup d’eau car l’air sec de la montagne et l’effort favorisent la déshydratation.

Les principaux facteurs de blessures

Une absence de préparation physique ou d’échauffement.
Le Matériel: mauvais réglage des fixations (non-déchaussement en cas de chute), absence des protections poignet, absence de casque…
Ainsi que L’inattention du skieur conduisant à des fautes techniques.

Un contrôle du réglage des fixations auprès d’un professionnel (chaque saison) associé à une préparation physique et le port de protections adaptées sont les facteurs les plus importants d’une bonne prévention.

Conclusion 

Cet article a pour but de sensibiliser sur les risques liés aux sports d’hiver et de défendre la nécessité d’une bonne condition physique. Cela passe par une préparation physique et par une prise en charge raisonnée chez votre Ostéopathe. Celui-ci permettra de restituer au corps son équilibre et sa mobilité.
Il peut intervenir en préventif avant votre séjour mais aussi après. Car en dehors de toutes blessures graves, l’accumulation de chutes, de chocs et les sollicitations physiques de votre séjour, peuvent vous amener à consulter afin d’éviter toutes compensations néfastes.

 

Informations tirées du dossier de presse hiver 2014/2015 des médecins de montagne, l’accidentologie des sports d’hiver.